Projet: Recrutement équitable
-

Prévenir le travail forcé par le recrutement équitable

Les recruteurs de main d’œuvre au cœur des phénomènes de travail forcé

Dans de nombreux pays d’Asie, les migrants représentent une part non négligeable des travailleurs (33% à Singapour, 15% en Malaisie...). Autant de travailleurs qui se trouvent dans une situation de dépendance vis-à-vis de recruteurs de main d’œuvre. Parce que ces derniers trompent fréquemment les travailleurs sur la nature de leur emploi à venir, parce qu’ils les conduisent le plus souvent à s’endetter en exigeant des sommes exorbitantes pour leurs services, parce qu’il arrive qu’ils gardent leurs papiers d’identité, qu’ils limitent leur liberté de mouvement ou qu’ils exercent des pressions ou des violences sur eux pour les empêcher de quitter leur emploi, les recruteurs de main d’œuvre sont au cœur des phénomènes de travail
forcé des migrants en Asie.

La réponse de RHSF

Dans le cadre des Principes généraux et directives opérationnelles concernant le recrutement équitable et des Principes de Dhaka, RHSF, à l’issue de premières missions de terrain, lance un projet en partenariat avec des entreprises donneuses d’ordre, des fournisseurs, des acteurs locaux et l’International Trade Union Confederation. Les objectifs:

  • Identifier, évaluer, cartographier et promouvoir, auprès des donneurs d’ordre et des sous-traitants, des recruteurs de main d’œuvre respectant les principes généraux du recrutement équitable;
  • Renforcer les capacités des travailleurs pour les rendre moins vulnérables et moins dépendants des recruteurs de main d’œuvre et des employeurs.

Si ce projet vous intéresse, contactez-nous: contact@rhsansfrontieres.fr.