L’UNICEF, le Pacte Mondial et l’ONG Save the Children ont publié en mars 2012 les Principes Directeurs sur les Droits de l’Enfant.

Dix mois après l'adoption de ces recommandations, Vigeo a passé en revue la prise en compte de ces principes par les entreprises du CAC 40. Il ressort de cette étude que :

  • La majorité des entreprises étudiées affichent des engagements explicites en faveur des Droits de l’Enfant. Cependant, ils se limitent pour la plupart à l’affirmation du respect de l’âge minimal d’accès à l’emploi.
  • Pour beaucoup d’entreprises du CAC 40, la contribution à l’élimination du travail des enfants représente une réelle préoccupation pour une gestion responsable de leur chaîne d’approvisionnement compte tenu de la précarité du cadre réglementaire dans les pays où se situent leurs fournisseurs.
  • La plupart des opérations de due diligence réalisées par les entreprises pour identifier et prévenir leurs risques d’être impliquées dans des atteintes aux Droits de l’Homme ne mentionnent pas explicitement les Droits de l’Enfant parmi la cartographie des risques.
  • Jusqu’à présent, c’est principalement à travers des programmes d’engagement sociétal que les entreprises appréhendent leur responsabilité sociale à l’égard des Droits de l’Enfant, sous forme le plus souvent d’initiatives caritatives liées à l’éducation et à la santé.
  • BNP Paribas, Danone, L’Oréal, LVMH, Sanofi, STMicroelectronics et Vivendi sont les entreprises les plus avancées en termes d’initiatives concrètes et de communication à ce sujet.

 

Pour en savoir plus, "Intégration par les entreprises du CAC 40 des principes Directeurs sur les Droits de l'Enfant", Octobre 2013, Vigéo

Nous contacter

Siège : 9 rue du Capitaine Escudié, 31000 Toulouse
Bureau : 2 bis place Belfort, 31000 Toulouse
05.31.98.19.54
contact@rhsansfrontieres.fr
Retour en haut