Les ONG française Ressources humaines sans Frontières (RHSF) et américaine International Initiative to End Child Labor (IIECL) ont conduit en novembre 2015 une étude de terrain pour examiner, et améliorer, les conditions de travail et de vie dans les plantations de caféiers et de bananiers du Panama.

DSC00478

Cette étude était réalisée pour l’organisation non gouvernementale américaine Partners of the Americas dans le cadre d’un financement du gouvernement américain.

Elle portait sur l’identification des risques de travail forcé et de travail des enfants chez les travailleurs migrants internes chargés de la cueillette, pour proposer des solutions préventives adoptables par l’ensemble des exploitations.
RHSF, de par sa vocation première, avait pour mission de disséquer les opérations de management (responsabilités de chacun, paie, responsabilité sociale…) pour évaluer ces risques dans la gouvernance de l’entreprise.
IIECL, pour sa part, devait établir un inventaire des tâches nécessitées par la culture des caféiers et des bananiers, de la pépinière au conditionnement du café. Il s’agissait de cartographier les risques physiques (transport des charges, manipulation des produits chimiques, outils utilisés…) afin, dans un premier temps, d'en éloigner les enfants.
Une telle classification permet aussi d’identifier les tâches ne présentant pas de risque pour les jeunes, afin de les intégrer dans un projet éducatif autour de ces cultures, avec l'enseignement des mathématiques, des sciences, de l'environnement ou de l'impact du changement climatique.
Elle aide enfin à déterminer les métiers d'avenir, en association avec les entreprises donneurs d'ordre.

Cette mission est l’occasion pour RHSF et IIECL de faire découvrir leur travail sur le terrain, ses richesses comme ses difficultés ou ses pièges, au contact du management des entreprises, des employés sur leur lieu de travail (les bureaux comme les champs), des ONG locales, des syndicats, des ministères…
Une tâche ardue où chaque information doit être contrôlée, croisée, où de nombreux éléments sont cachés aux observateurs, par omission volontaire ou par oubli, où chaque situation peut être vue, interprétée, différemment par les témoins eux-mêmes.

Ce reportage a été réalisé sur place, au plus près du travail des équipes de RHSF et IIECL, qui ont couché plusieurs jours dans l’enceinte d’une plantation de café. Elles avaient donc toute liberté pour circuler, rencontrer par elles-mêmes les personnels, et observer les conditions de vie et de travail.

(Les noms des personnes interrogées ont été changés pour préserver leur anonymat, et celui des plantations visitées)

Nous contacter

Siège : 9 rue du Capitaine Escudié, 31000 Toulouse
Bureau : 2 bis place Belfort, 31000 Toulouse
05.31.98.19.54
contact@rhsansfrontieres.fr
Retour en haut